Alopécie chez la femme

perte de chevex chez les femmes

Quelle femme ne rêve pas d’une longue chevelure resplendissante et pleine de vitalité ?

Les cheveux sont sans aucun doute le symbole de la beauté féminine. Et lorsque la calvitie touche une femme, elle touche également toute son identité féminine. L’impact psychologique est bien souvent beaucoup plus fort sur la femme que sur l’homme.

Heureusement, la probabilité de risque de calvitie chez la femme est minimale. D’après des recherches scientifiques, on compte environ 10% de femmes étant diagnostiquées d’une affection d’alopécie. Ceci s’explique, tout simplement parce que la femme concentre un taux relativement faible d’hormones mâles (androgènes), soit de 10%, alors que les hommes en concentrent environ 90%. Sachant que ce sont les androgènes qui provoquent la chute des cheveux, ce sont surtout les hommes qui sont assujettis à la calvitie.

L’alopécie commune chez la femme est l’alopécie androgénétique et se présente généralement de façon diffuse, c’est-à-dire sur toute la surface de la tête. Elle apparaît progressivement et plus lentement que chez l’homme, et reste peu agressive. Les cheveux tombent facilement lorsque l’on tire dessus et deviennent très fragiles : la chevelure perd tout son volume. On constate également que cette alopécie peut apparaître tout au long de la raie médiane. Cette alopécie ne ressemble pas du tout à l’alopécie masculine: elle ne se concentre pas sur le sommet de la tête et ne laisse pas le crâne complètement nu. Par contre, tout comme chez l’homme, elle est définitive.

L’alopécie chez une femme peut avoir diverses origines mais a toujours un lien plus ou moins direct avec une perturbation hormonale, due à :

  • Certaines maladies des ovaires (kystes,cancers)
  • Une contraception trop forte
  • L’hérédité
  • La prise de poids
  • La ménopause
  • L’hyperthyroïdisme ou l’hypothyroïdisme

Les effets secondaires d’un traitement médical peuvent être à l’origine d’une alopécie assez agressive comme avec la chimiothérapie ou la radiothérapie. Les anticoagulants et antidépresseurs peuvent également jouer un rôle dans l’alopécie d’une femme. Ce type d’alopécie reste passager.

D’autres facteurs simples mais non moins bénins sont à considérer, mais ne provoquent pas d’alopécie définitive:

  • Les coiffures (tresses, lissages, permanentes)
  • Les produits fixateurs,
  • Les appareils à coiffer
  • Les colorations fréquentes
  • Les soins et shampooings trop agressifs
  • Les fièvres
  • Les périodes de stress
  • Les accouchements
  • Les régimes alimentaires stricts

Il existe également des calvities assez spectaculaires et virulentes chez la femme (pelades, plaques rouges…), mais tout comme chez l’homme, elles sont généralement cicatricielles et proviennent d’infections cutanées, de certaines maladies, d’agressions extérieures, d’une perturbation du métabolisme…et ne sont pas forcément définitives.

Heureusement, la notion de « vraie » calvitie chez la femme n’existe pas. De plus, c’est surtout après l’âge de 60 ans que la calvitie peut toucher les femmes, et notamment lors de la ménopause.

Centre LAZEO

50 avenue Victor Hugo,
75116 Paris

Téléphone:
01 43 59 10 10

Nos horaires:
Lundi à jeudi: 9h - 19h
Vendredi: 9h - 16h

Nous contacter

Mlle / MmeM

Rétrouvez nous sur

Nos autres sites